Lorsque les mouvements deviennent une symphonie de douleurs et que chaque pas rappelle une articulation devenue rebelle, la nécessité d’une prothèse de hanche peut s’imposer. Mais que se passe-t-il lorsqu’après des années de bons et loyaux services, cette même prothèse nécessite un changement ? Aujourd’hui, nous allons plonger dans le monde précis et rigoureux de la chirurgie orthopédique pour comprendre les étapes d’une intervention de reprise de prothèse de hanche. Pour vous, patients ou curieux, qui cherchez à avoir plus d’informations sur ce processus complexe, cet article vous guidera pas à pas.

La consultation préopératoire : un diagnostic essentiel

La première étape, et non des moindres, réside dans la consultation préopératoire. C’est le moment où le chirurgien orthopédiste examine le patient pour comprendre les raisons de la défaillance de la prothèse. Cela pourrait être une usure naturelle, une infection, un déboîtement récurrent, ou même un descellement. Cette consultation est fondamentale pour établir un diagnostic précis et préparer la mise en place de la nouvelle prothèse.

Lors de cette consultation, le praticien s’entretiendra avec le patient pour comprendre son historique médical et ses symptômes actuels. Un examen clinique sera suivi de divers examens : radiographies, analyses sanguines, et parfois même un scanner ou une IRM pour avoir plus d’informations sur l’état de l’os et des tissus environnants.

Préparer le terrain : la phase pré-opératoire

Une fois le diagnostic posé, la phase pré-opératoire prend le relais. Cette période est cruciale pour préparer le patient à l’opération. Le médecin anesthésiste intervient pour déterminer la méthode d’anesthésie la plus adaptée. Cela peut être une anesthésie générale ou une rachianesthésie, selon les cas et les préférences du patient.

Durant cette période, il est souvent recommandé de suivre certaines consignes pour optimiser la récupération et minimiser les risques d’infection.

L’intervention chirurgicale :un nouveau départ

Le jour de l’intervention chirurgicale est un tournant. Le chirurgien spécialisé en chirurgie de la hanche et du genou mettra en place une nouvelle prothèse après avoir retiré l’ancienne. Grâce à des techniques toujours plus perfectionnées, la chirurgie se déroule avec précision.

La durée de l’intervention varie mais peut souvent s’étendre sur plusieurs heures, en fonction de la complexité du cas. La mise en place de la nouvelle prothèse de hanche implique la préparation de l’os fémur pour accueillir l’implant, ainsi que la révision du cotyle, la partie de la prothèse venant se loger dans le bassin.